Découverte d’une autre planète!

Ah l’astronomie! 

Comme j’adore toutes ses découvertes…

Je trouve ça bizarre et intéressant à la fois, que notre univers est si grandiose. Vous vous souvenez de ce fameux vidéo qui montre à quel point nous (humains sur Terre), sommes si insignifiant en comparaison avec le reste des galaxies? Si non, en voici un:

 

J’ai toujours été captivé par l’ampleur de notre univers et quand ils annoncent une nouvelle découverte… et bien WOW!

Donc, je partage avec vous un article sur la découverte d’une planète « semblable »  à la nôtre.

Voici l’aperçu:

 

Pour la première fois, une exoplanète située dans la fameuse zone habitable a été découverte dans le système d’étoiles le plus proche de la Terre : Alpha Centauri. Si il est encore trop tôt pour affirmer qu’elle présente de l’eau à l’état liquide et des traces de vie, la proximité de cette planète rocheuse d’une masse comparable à la Terre, suscite un engouement important dans la communauté des astronomes et chez toutes les personnes qui ont la « tête dans les étoiles ».

Alpha Centauri, le système d’étoiles le plus proche de nous, alimente les scénarios de films, séries, livres, jeux, depuis des décennies. Ainsi, au début des années 1990, le jeu de gestion le plus célèbre sur ordinateur, Civilization, prévoyait un mode de victoire où il était possible d’envoyer son vaisseau spatial sur une planète du système d’Alpha Centauri.

La réalité rattrape désormais la fiction : le projet scientifique Pale Red Hot, dédié à la recherche d’une exoplanète comparable à la Terre dans un système proche de nous, vient d’annoncer l’existence d’une planète de masse comparable à la Terre en orbite autour de Proxima Centauri.

Situées à 4,36 années-lumière de la Terre, Alpha Centauri A et Alpha Centauri B forment un système binaire au sein d’un système d’étoiles triple. La troisième étoile de ce système est Alpha Centauri C ou Proxima Centauri, en raison de sa proximité avec la Terre.

Située à “seulement” 4,24 années-lumière de notre système solaire, Proxima Centauri, est l’étoile la plus proche de nous, ce qui augmente considérablement l’intérêt de son étude et de son environnement proche. Gardez-vous cependant de la chercher à l’oeil nu dans le ciel, il s’agit d’une étoile “froide”, une naine rouge, trop faiblement lumineuse pour pouvoir être observée directement et, qui plus est, se trouve dans la constellation du Centaure, qui n’est visible qu’à partir du tropique du cancer. 

Grâce aux télescopes de l’Observatoire Européen Austral (ESO) et divers autres instruments, les astronomes viennent de mettre en évidence les preuves de l’existence d’une planète en orbite autour de Proxima du Centaure.

Longtemps recherchée, cette exoplanète, baptisée Proxima b, effectue chaque 11 jours une révolution complète autour de son étoile hôte (contre 365 jours pour la Terre), dont la couleur rouge témoigne de la faible température de surface.

Les naines rouges telle que Proxima du Centaure sont des étoiles actives dont certaines variations peuvent faire croire à la présence d’une planète. Afin d’exclure cette possibilité, l’équipe de recherche a attentivement surveillé les variations de luminosité de l’étoile au cours de la campagne, au moyen du télescope ASH2 installé à l’Observatoire des Explorations Célestes de San Pedro de Atacama au Chili et du réseau de télescopes de l’Observatoire de Las Cumbres. Les données de vitesse radiale acquises lorsque l’étoile s’activait furent exclues de l’analyse finale.

L’astronome Guillem Anglada-Escudé, de l’Université de Londres, explique : « Les tous premiers signes de l’existence d’une possible planète datent de 2013. Toutefois, ces indices n’étaient guère convaincants. Depuis lors, nous n’avons cessé d’effectuer d’autres observations depuis le sol, grâce notamment aux instruments de l’ESO. La récente campagne baptisée Pale Red Dot s’est échelonnée sur deux années. »

Proxima b est une planète rocheuse avec une masse légèrement supérieure à celle de notre Terre et caractérisée par une température compatible avec la présence d’eau liquide en surface, même si sa présence n’a pas été confirmée. 

Vous pouvez lire l’article complet en cliquant ici…

 

(Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/actu_4514.php)

Related Articles

Leave a Comment

Sites intéressants

Besoin d’un hôtel?

L’environnement et climat



Arts et spectacles…




Musique en ligne

Gastronomie

Catégories